• m-generic
  • Actualités
  • Algérie: La détresse des cancéreux - L'accès à la radiothérapie pose toujours problème dans de nombreux hôpitaux publics.

Algérie: La détresse des cancéreux - L'accès à la radiothérapie pose toujours problème dans de nombreux hôpitaux publics.

21 Août 2009

Les responsables de la santé continuent d'affirmer que tout va bien dans le secteur de la santé...

Les responsables de la santé continuent d'affirmer que tout va bien dans le secteur de la santé, alors que les préoccupations des malades sont quotidiennes. Manque d'équipement médical essentiel, pénuries répétées de médicaments, hôpitaux débordés. L'un des soucis des personnes atteintes de cancer est l'accès à la radiothérapie. Les associations d'aide aux malades, à l'image de Nour Doha et de El Fedjr, ne cessent de lancer des appels urgents aux responsables du secteur, en vain.

Le problème se pose toujours. En ce moment même, une vingtaine de femmes atteintes de cancer du sein dans la wilaya de Tizi Ouzou sont en attente d'un rendez-vous de radiothérapie, depuis juillet. Selon Mme Sahouane Assia, responsable de l'association El Fedjr d'aide aux personnes atteintes de cancer, «ces demandes de rendez-vous ont été introduites par le service d'oncologie de l'hôpital Bellaoua de Tizi Ouzou depuis juillet dernier». «Le Centre Pierre et Marie Curie et le centre anticancéreux de Blida ne peuvent répondre à la demande en raison de la forte demande enregistrée depuis fin mars et début juillet», ajoutera-t-elle.

 «En désespoir de cause, nous avons décidé de nous orienter vers les structures de radiothérapie d'Oran et de Constantine pour un éventuel placement», expliquera la responsable de l'association El Fedjr avant de préciser que «ces patientes se comptent parmi celles ayant épuisé le cycle du traitement standard : chirurgie-chimiothérapie ou inversement, devant être complété par une radiothérapie dans un délai n'excédant pas la dernière séance de chimiothérapie». Le cancer est une maladie qui ne peut attendre. Chaque jour est vital. L'absence de radiothérapie menace sérieusement les chances de guérison. Des dizaines de cancéreux privés de radiothérapie sont livrés à eux-mêmes et subissent les conséquences de la maladie.

Le Pr Ferhat, chef du service oncologie de l'hôpital de Tizi Ouzou, citera le cas d'une jeune fille de 35 ans atteinte d'une tumeur du sein d'une grosseur de 2 cm qui doit subir, cette semaine, une ablation de la glande mammaire «faute de radiothérapie». Selon lui, «il faut compter au minimum six mois, à en juger par la durée apposée sur les rendez-vous, pour bénéficier de cette prestation dispensée par le CPMC d'Alger, le HCA de Aïn Naadja et le Centre anticancéreux de Blida, pour la région centre du pays». Pour ce spécialiste, «cette longue attente qui expose le malade à des complications, affaiblissant ses chances de guérison, s'explique par la saturation des structures prestataires de la radiothérapie».

Cet oncologue évoquera un autre exemple de risques de complications auxquels s'expose un homme de 35 ans, «attendant un traitement de radiothérapie d'un cancer du poumon depuis près de cinq mois, alors qu'il avait fait le centrage de la tumeur dans une autre structure sanitaire». «Seule la réalisation des 14 centres anticancéreux à travers le pays, tel que promis par les autorités concernées, pourra mettre fin au calvaire des cancéreux, améliorer leur prise en charge et leur permettre un meilleur accès au traitement», a souligné ce spécialiste.

Mais ces projets connaissent beaucoup de retard, a-t-il regretté, citant l'exemple du centre anticancéreux de Tizi Ouzou, dont la mise en service devrait intervenir «fin 2009». Un retard qui pénalise fortement les malades de la région. «Pour le moment, souligne-t-on, l'hôpital Bellaoua entreprend comme palliatif l'extension de ses capacités d'accueil pour faire face à l'afflux des malades provenant des wilayas de Tizi Ouzou, de Boumerdès, de Bouira, de Béjaïa, de Sétif et de Bordj Bou Arréridj.

Amel Bouakba

http://www.latribune-online.com
Aucun commentaire
Laisser un commentaire
(*)Champs obligatoires
  • m-generic
  • Actualités
  • Algérie: La détresse des cancéreux - L'accès à la radiothérapie pose toujours problème dans de nombreux hôpitaux publics.